ADRIEN BULARD

Crédit photo : Valentin Melocco

 

Il fait beau, il fait chaud, les couples s’affichent, d’autres se défont, pour aller scruter plus sereinement les boules qui chamboulent.
Je suis la première à faire je l’avoue. Et j’aime plus particulièrement mater les petits boules de skatos qui rident à côté de moi. Je reviendrais très bientôt vous parler de ma vie sentimentale anyway.
En parlant de skateurs, je reviens aujourd’hui avec une petite légende du skate en France : Adrien Bulard. Je l’ai rencontré ors d’un FISE rémois et une fois arrivée sur Rouen, nos chemins se sont croisés plusieurs fois. même si je ne m’y connais pas des masses, j’ai beaucoup de connaissances/amis qui pratiquent ce sport et je me suis dis que c’était plus intéressant si un des maîtres du skateboard français me racontait son parcours perso.

 

Comment il va, le famous Adrien ?

Hey ! Ça va tranquille, je me motive à bouger un max sur les compet’, filmer pour une part Jart qui sera sur le site Transworld et des photos pour une interview dans le magazine Transworld aussi.

Pour ma part, je t’ai rencontré au FISE qui avait eu lieu à Reims il y a un certain temps, mais c’est en déménageant sur Rouen que j’ai suivi ton parcours de loin. Quand as-tu commencé à monter sur ta planche et pourquoi ?

J’ai commencé le skate en 2004 car je me suis retrouvé avec un pote skateur en cours : j’ai voulu en faire parce que j’aimais bien le style skateur et après, quand tu commences à en faire, c’est des sensations de plus en plus fortes que tu recherches.

Quand a-t-on commencé à te remarquer et à t’envoyer rider partout dans le monde ? De quels skateurs pros puises-tu ton inspiration ?

On m’a remarqué quand j’ai gagné le Teenage tour en 2005, j’ai gagné un an de sponsoring avec v7 distribution, ensuite Bud Skateshop m’a proposé de rouler pour leur shop, et. Et j’ai continué à skater à fond, ce qui m’a valu d’être chez Jart et Nike ensuite.. De faire des contests, vidéos… et paraître dans les magazines, ça te fait connaître aussi.

Tu n’as pas trop le seum de skater à Rouen quand tu reviens du Brésil ou autre ? Ou au contraire, retrouver ton chez toi, c’est quand même cool ?

Non, parce qu’il y a pas mal de skateurs ici aussi, un skatepark et dans la rue, il y a de très bons spots aussi. Le skate, ça peut être n’importe où, mais là où c’est le mieux pour skater, c’est Barcelone ou Los Angeles, j’essaye de bouger un max là-bas maintenant. Le skate, ça peut être sur un trottoir faire des wheelings, comme des rails de 20 marches, c’est ça qui est bien, et ici à Rouen, il y a toutes sortes de spots. C’est sûr, j’aime bien bouger pour voir de nouveaux paysages et de nouvelles personnes cool partout dans le monde, mais oui, c’est cool de retrouver son chez soi après une tournée.

Parle-nous de ta collaboration avec Jart.

J’ai commencé à partir en tournée à Barcelone et maintenant, je suis pro pour la marque : j’ai ma planche à mon nom, je suis fier de ça, j’aime bien la marque, la team est cool, c’est en Espagne, il fait beau là-bas et il y a des spots partout, donc c’est plutôt cool. J’aime bien bouger là-bas, la relation est détendue, on se retrouve pour bouger sur des spots et filmer des tricks, on sort plusieurs vidéo par an, soit des vidéo part ou des vidéos de tour qu’on a fait, à plusieurs endroits dans le monde, on est parti au Brésil, aux États-Unis, au Mexique, sinon en Europe : Allemagne, Espagne, etc.

Crédit photo : Valentin Melocco

 

 

Comment ça se passe, la relation avec les autres membres de ta team ou de celles que tu as eu auparavant ? Leur soutien est important pour toi ?

Il y a plein de styles différents, mais on a tous notre propre style. Moi, j’ai mon style à moi, comme chacun a son propre style, j’essaye de ne pas trop faire comme les autres mais de créer mon propre style, comme chacun je pense. Après, je regarde les skateurs (Legend) comme Prod, Koston, Torey Pudwill, Carlos Zarazua qui rident pour Jart maintenant et je suis content d’être dans le même team qu’un gars dont je regardais les vidéos avant et plein d’autres – la liste est longue.
Oui, c’est la friend zone, ça fait plaisir, les gens cool qui admirent et te supportent dans ce que tu fais.
De mon point de vue, c’est ça qui fait aimer le skate, c’est la diversité des styles de chacun, et la progression des tricks, toujours vouloir faire mieux…

Pour toi, le skate, tu le vois plus comme un art ou comme un sport à part entière ? As-tu déjà été intéressé par un autre sport ?

C’est un sport et un art à la fois, j’aime bien plein d’autres sports, comme la natation, mais je prend pas trop le temps pour ça, je préfère vraiment que skater ahah. J’aime bien regarder le bmx sinon c’est impressionnant, soit en flat ou sur des modules ..

Que penses-tu du fait de foutre le skate comme discipline olympique pour les JO de 2020 ?

À la base, je pense que le skate, c’est un sport de rue, mais maintenant ça se développe et c’est pas si mal, ça fait que le monde entier va le voir au JO, du coup, ils accepteront sûrement plus ça comme un sport, ça permettra sûrement de se faire moins virer de spot, ou que les gens admirent encore plus le skate comme un art et un sport à la fois.

Qu’est-ce que tu penses des réseaux sociaux pour diffuser tes vidéos de skate ? Surtout sur instagram. C’est un peu le nouveau média pour se faire connaître par rapport à avant où tout se jouait essentiellement sur Youtube via les part ? En termes de visibilité, qu’as-tu gagné ou perdu ?

C’est bien instagram, ça permet de se faire connaître partout dans le monde et de publier les vidéos qu’on fait dans la journée ou les photos, c’est beaucoup plus simple que YouTube , et il y a plus de visibilité, je pense.

Est-ce que tu trouves que le skate maintenant est beaucoup plus à la mode qu’avant ? Avec une certaine mouvance « hype » qui s’en dégage. Est-ce qu’en France, le skate est plus accepté qu’il y a 10 ans, par exemple ?

Oui, il y a de plus en plus de skateur : avant, on était genre 5-10 potes à skater et maintenant, il y a de plus en plus de petits qui s’y mettent. Le skate se développe, je trouve ça cool. Je pense que les grosses vidéos inspirent et donnent envie de skater aux jeunes, c’est ce qui donne envie de skater et sinon, juste le fait de se déplacer en skate, c’est ça, le kiff.

Crédit photo : Valentin Melocco

C’est toujours la guerre avec les trottinettes dans les skateparks ? haha
Oui, les trottinettes, c’est chiant et je trouve ça moche. Après, chacun son truc, mais les mairies devraient créer des trotinetteparks, ahah !

Parlons mode un peu. Est-ce que tu penses que le skate est devenu plus populaire grâce aux personnes extérieures au milieu qui vont porter du Trasher/Surpême et des vans old school sans prêter attention aux origines ? Tu penses que ça sert l’image du skate en règle générale et que vous passez moins pour des marginaux ou au contraire, ça peut décrédibiliser le délire ?

La plupart des gens ont un pull Trasher parce qu’ils aiment le dessin, mais ne skatent même pas. Je trouve ça bête, ils feraient mieux de skater. Thrasher est devenue une marque connue par beaucoup de gens, même ceux qui ne savent pas faire un ollie , ç’aurait été bien que ça reste pour ceux qui skatent à fond… mais bon… Thrasher, pour moi, c’est l’esprit tricks avant la mode. On reconnaît des gens qui font pas de skate et qui ont un pull Thrasher, ça fait pitié, je trouve, ahah !

De toute manière, les sponsors, les marques ne vous envointe pas que des boards, donc je suppose que tout le monde en profite et que c’est le jeu en quelque sorte ? En termes de rémunération, comment arrives-tu à gérer ça ? Est-ce que l’on peut vivre du skate en France et à partir de quand ?

À la base, ils envoient du matos et quand tu skates vraiment bien et que tu es bien avec la team, il peuvent te payer, ça dépend. Si tu skates vraiment bien ou si tu as une image qui se vend, la marque peut payer, mais ça reste difficile de trouver des marques qui payent, même avec un bon niveau…

Ta recette miracle de concentration voire d’anti-stress avant un run ?

Juste penser au tricks et faire le vide dans sa tête.

Quand tu fais un run, t’improvises ou tu as déjà ton programme et tes tricks tout faits dans ta tête ?

Prévoir ou improviser, ça dépend, en fonction des runs : si c’est une jam, tu prévois le début et t’improvises après.

T’as plus cassé de planches que de paires de lunettes ? (en skatant, bien sûr haha)

Des planches.

Qu’est-ce que tu aimes écouter en ridant ? Tu as un groupe ou un son spécifique que tu kiffes écouter en particulier ?

J’aime pas écouter de musique en skatant, je préfère entendre le skate et être concentré dans ce que je fais.

Est-ce que t’en as toujours rêvé, étant gamin, qu’un jour tu aurais ton nom sur des boards, tes photos dans les magazines, etc….

Quand j’ai commencé le skate, je voulais skater à fond et je me disais que j’aimerais trop avoir du matos gratuit. Ensuite, j’ai skaté à fond et réussi à avoir quelques sponsors qui me donnaient des shoes et planches parce que ça s’abîme vite, surtout quand tu street… Maintenant, j’ai une planche à mon nom, je suis vraiment content pour ça, j’aimerais bien une paire de shoes, maintenant, ahah 😉

 

Est-ce que tu penses avoir le meilleur tre flip du game ?

Pour les tre flip, j’ai mon propre style et j’en ai mis sur des bons spots. Merci de cette question, elle me donne envie d’en faire plein et des mieux et sur des plus gros spots encore 😉 Pour insta, ça m’aide sûrement à avoir plus de followers et plus rapidement.

Où est-ce que tu te vois dans 10 ans ? T’as un conseil à donner aux gamins/gamines qui veulent se lancer là-dedans ?

Je ne sais pas du tout, je verrai bien, mais j’aimerais faire des wheelings au MACBA avec les potes comme Flo Marfaing, j’aimerais pouvoir skater un maximum d’années – ou sinon, sur un transat sur une île ahah 😉

 

 

Crédit photo : Kevin Metallier


Crédit photo : Nicolas Jacquemin, cameraman : Bryce Pagter

 

Instagram : adrienbulard_

The Berrics

TheBoardr

 

 

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.