« Alors dîtes-moi comment ça marche « 

Alors, alors, alors….
Je m’apprête à parler de moi un peu. On m’a souvent demandé de parler davantage de ma personne au sein de ce blog mais je ne suis pas très douée pour faire ça. Je n’ai pas de talents particuliers, je ne suis pas blogueuse mode à essayer de vous vendre du rêve à tous les niveaux. Je suis beaucoup plus douée pour pousser des coups de gueule sur Instagram ou à parler de tueurs en série pendant des heures. Ça, c’est un vrai talent, bordel !

Comme certains le savent, j’ai déménagé à Lyon en novembre dernier. J’ai quitté ma seconde région de cœur pour voir si l’herbe était plus verte ailleurs. Ayant dû gérer le décès de mon père en 2016, j’avais besoin de m’évader un peu et d’aller voir ce qui se passait ailleurs. J’ai quitté le taff le plus cool de ma jeune vie, quitté mes collègues, mes amis, pour me lancer dans l’inconnu (ou presque car j’avais déjà quelques petits soldats en place).
Il faut savoir que j’ai une formation et des expériences en tant qu’assistante communication/community manager dans les musiques actuelles (t’as vu ? ça fait pro, hein !?). Je ne maîtrise pas la partie infographie (Photoshop, Indesign et compagnie) mais j’ai quelques notions en montage vidéo (domaine que j’aime quand même beaucoup plus que la partie infographie). Dans mes différents boulots, il y a toujours eu quelqu’un d’affilié à ce délire et les cours que j’ai eu là-dessus ne nous ont jamais permis de devenir des génies. Partir à Lyon était pour moi un peu une chance d’évoluer car culturellement parlant, ça sentait quand même meilleur sur le papier que dans mon Nord pour trouver du taff. Et en fait. PATATRA.

Mes collègues/amis m’avaient prévenue que la mentalité était carrément cheloue, qu’il faudrait de la patience pour se faire son trou. Mais je n’aurais jamais pensé que les Lyonnais étaient aussi sectaires, chauvins et froids (Tous ceux que je rencontre ne sont pas lyonnais de base). Encore une fois, tout le monde n’est pas pareil, je ne veux pas faire de généralité, mais j’ai carrément halluciné du manque de « chaleur » et « d’ouverture d’esprit » alors que la ville est quand même méga cool !
J’ai envoyé moult et moult CV dans mon domaine, qui sont restés sans réponses, sans suite, malgré des adresses de contact que l’on m’avait filées auparavant. J’ai alors enchainé les boulots alimentaires mais sans grand succès… J’ai commencé par bosser 2 mois dans une boutique de cosmétiques végans et je n’ai jamais connu une ambiance et un traitement managérial aussi dégueulasses. Heureusement, ce boulot m’a permis de rencontrer des personnes géniales dont Héloïse, qui est devenue une pièce maîtresse de ma vie maintenant. S’en est suivi un remplacement de congé maternité dans une boutique de vêtements. Cela se passait super bien, je faisais mes chiffres et le passage du superviseur a eu raison de mon départ. Ils m’ont congédié sans raisons valables, en me prétextant des erreurs de contrats, après 1 mois de bons et loyaux services pour apprendre par la suite que j’avais eu à faire à un gros délit de faciès des familles. J’ai ensuite travaillé dans un magasin de baskets mais le commerce à l’extrême, quitte à ruiner le client, ce n’était pas pour moi.

En novembre, cela fera un an que je suis là, et pour l’instant, tout cumulé, j’aurais travaillé 4 mois… Et quand on me connait, on sait que cela ne me convient pas. J’ai fait un prêt pour m’installer ici, et je n’arrive pas à le rembourser convenablement. Je galère financièrement, j’ai des dettes auprès de certains proches, ma meilleure amie est devenue quasiment la partie familiale qui vous aide de temps en temps dans la vie « normale » mais que je n’ai plus. Il m’est arrivé de péter des plombs, de pleurer pendant des nuits et des jours, car je ne vois toujours pas le bout du tunnel. La confiance en soi en prend un grave coup, je me suis sentie déprimée au point de vouloir faire une connerie pour boucler tout ça. J’aimerais être fière de moi mais pour l’instant je ne le suis pas. Je suis fatiguée de devoir me battre plus que les autres parce que je suis une femme, parce que je suis noire, parce que j’ai un look atypique (à savoir que quand je dépose des CV, je suis habillée le plus simplement et le plus darknesquement du monde : haut noir, slim noir, bottines noire, trench gris, bisous), fatiguée également de voir la tête de certains recruteurs quand ils me voient vraiment (Oui, parce que j’ai deux CV, un pour la com et un pour la vente, et ce dernier n’a pas ma photo dessus). Et donc oui, fatiguée quand certains de mes potes me disent de « profiter » plutôt que de me casser le cul au boulot. J’aimerais profiter je vous jure, mais encore une fois, ne pas pouvoir se payer un diabolo en terrasse, hésiter entre le PQ ou le beurre quand je fais les courses, ou me dire « bon, bah… si je rembourse untel, je ne peux pas bouffer pendant deux semaines… qu’est-ce que je fais ? », je vous jure que ça, ce n’est pas vraiment le bonheur, les gars ! Donc, quand certains me disent ça alors qu’ils ont 1400 euros de chômage qui tombe chaque mois ou qu’ils n’ont tout simplement pas envie de bosser, ça me fout un peu en l’air. J’aimerais rendre fière de moi mes parents, mon frère, ma tante, et ce n’est pas le cas, et à 28 ans, ça me fout les nerfs de pas réussir à m’en sortir. Le mot famille n’a plus grand sens pour moi mais pour le peu qu’il me reste, j’essaye de ne pas trop les décevoir malgré le choix de vie fastidieux que j’ai choisi.

Malgré tout ça, j’ai rencontré des gens en or, je pense notamment aux personnes avec qui j’ai participé au clip ! C’était une chouette expérience de « jouer » là-dedans et ça m’a bien aidé pour différentes choses ! On me contacte également pour des shootings et ça fait plaisir. Alors oui, mes amis me disent « tu devrais te faire un book et te faire rémunérer », mais ce n’est pas dans mes projets d’être mannequin ou autre, ni de me faire payer là-dessus, car je ne suis personne et que c’est toujours un échange de bons procédés. Mais si tu cherches à prendre une renoi délurée en photo, je suis preneuse ! Hé hé
 J’ai le malheur par contre de faire partie de ces filles qui regardent un peu trop les « meufs d’Instagram » et parfois, certaines me font bader quand je regarde ma situation. Toujours plus gaulées, toujours plus atypiques, toujours plus jolies, et donc toujours plus d’opportunités auxquelles le commun des mortels n’aura jamais accès (je pense par exemple au compte de anhwisle : c’est une personne que j’admire tellement, qu’elle peut me foutre dans le mal… ha ha). Ce n’est clairement pas de la jalousie, c’est juste que parfois, c’est triste de voir que le physique prime encore sur tout. Beaucoup de gens me demandent si je veux vivre de mon blog un jour. Et bien sûr que dans le fond, j’aimerais réussir ou du moins que mes interviews soient lues par le « grand peuple » et me donnent la chance de bosser pour tel ou tel journal, webzine, etc… Mais entre une meuf qui va poser H24, trop jolie, avec des fringues de ouf, et quelqu’un qui parle constamment des autres dans un domaine musical, le choix est vite fait. On m’a conseillé de faire des interviews vidéo, mais je n’ai ni le matos ni l’argent pour payer quelqu’un pour le faire. En termes de visibilité, c’est sûr que j’y gagnerais, mais bon… Ce n’est pas à l’ordre du jour pour le moment.
Mais encore une fois, si tu es un petit vidéaste en herbe et que ce délire te tente, tu peux me contacter.

Question love (je sais que ça vous intéresse), à l’heure où je vous parle, c’est assez chelou. Car il y a encore une semaine de ça, je nageais encore dans la merdasse du love, à enchaîner des petites relations/plans culs sans contenus, à kiffer des mecs qui ghostent sans raisons, à rêver du type idéal, et je crois qu’aujourd’hui, je l’ai peut-être trouvé. Alors ne mettons pas la charrue avant les bœufs, mais pour une fois, et ce depuis très, très longtemps, je suis bien et je suis 100% naturelle avec quelqu’un. (Genre, je peux péter devant lui et vice-versa et ça Morray, quand on me connaît, on sait que c’est un gage de confiance et de chillance absolue). Cela me repose à un point que vous ne pouvez imaginer. Mes proches savent que j’ai tendance à attirer les galériens, sous toutes leurs formes, et là, lire dans les yeux de quelqu’un que vous lui apportez tout le bonheur du monde, c’est quelque chose que j’avais tellement oublié et qui fait tellement de bien à l’âme. Ma dernière longue relation s’était terminée en 2015 après un an, et avant ça, j’étais restée 4/5 ans avec une autre personne. Adopteunmec et Tinder sont alors devenus mes meilleurs alliés car IRL, personne n’ose m’aborder. Et même si ce monsieur sort de Tinder (Only God Can Judge Me), il n’en reste pas moins humain, drôle, mignon et absolument adorable avec moi (Pour l‘instant… mouhahaha). J’ai toujours peur que mes vieux démons de célibataire refassent surface, mais je n’ai tellement pas envie de tout niquer que ça ne me vient pas souvent en tête de le faire.

BREF, je pense que c’est une belle mise à jour que je viens de vous pondre là. C’est quand même bien assez long ! Je tiens à remercier tous mes amis qui me soutiennent dans ma galère, qui me donnent la force de ne pas baisser les bras, de continuer ce blog, de continuer mes recherches. Encore une fois, tous ceux qui ont mis un peu de love dans ce blog pour la cagnotte Leetchi. C’est peut-être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup. (Si, si, France Gall du bled)
Je reviens bientôt avec d’autres articles, d’autres interviews, et surtout, ce blog est un blog de partage alors si vous souhaitez voir d’autres types de contenus ou que je parle de tel ou tel artiste, n’hésitez pas  m’envoyer un message à mademoisellegloomy@gmail.com ou à me suivre sur Instagram : @lagloom

Peace and chips les zoulous ! Bonne fin de week-end

Crédit photos : Kay Malleon

(Merci à Jonathan pour la correction)

 

 

2 Comments

  1. Sylvaine 1 juillet 2018 at 20 h 18 min

    Hello
    Je t ai croisée en coulisses lors du concert de mat bastard
    Je suis dans le même genre de situation que toi sur certains points , continue à te battre jour après jour même si c’est loin d être évident
    Profite des petites choses de la vie et advienne que pourra
    Continue à faire ce que tu aimes , ton blog, tes projets
    Bref, have fun
    Bisous

    Reply
    1. gloomy 2 juillet 2018 at 11 h 50 min

      Merci beaucoup ça me touche
      <3

      Reply

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.