ATLAS

J’aime bien quand mes ami(e)s, en l’occurrence ici mon loukoum d’amour nommé Jeanne, me parlent d’individus qui font des choses assez chouette. C’est le cas de François, qui vient de créer avec Olivier, le groupe ATLAS.
Suivez l’interview jusqu’au bout, il y a une surprise à la fin de l’article…

1) Qui se cache derrière ATLAS ?

ATLAS, est un duo parisien, il s’agit de la combinaison de François et Olivier Le nom ATLAS est venue spontanément, nous cherchions quelques choses qui représente à la fois notre univers et notre entourage ATLAS pour nous, représente le mélange des genres

2) Racontez moi votre parcours. Comment s’est passée votre rencontre tout d’abord. François, tu as vécu 2 ans à Berlin, quelle influence cela a joué sur ta musique ?

Nous nous sommes rencontré lors d’une séance studio d’un ami que nous avons en commun. À l’époque nous avions chacun des projets musicaux de notre cotés, l’un dans le milieu du Hip-hop et l’autre dans le milieu de la House/Techno Nous nous sommes revues plusieurs fois et puis nous avons commencer à travailler ensemble en studio L’alchimie a eu lieu et ATLAS fût crée sans même le savoir.

Francois : Effectivement j’ai étudié à Berlin pendant 2 ans, cela a influencé dans notre façon de produire certains titres, comme notre prochaine sortie intitulé « NO NATION » à consonance Berlinoise

3) Aviez-vous un pied dans le domaine musical de base ou en bons autodidactes, avez-vous tout appris dans votre coin ?

Olivier : Pour ma part, ce fut en autodidacte complet, par exemple en reprenant certains morceaux qui me plaisaient et de retrouver pas à pas les accords afin de les rejouer et apprendre la façon de jouer du piano, c’est ce qui m’a aidé d’ailleurs dans mes premiers productions en tant que Beatmaker, qui sont mes premiers liens avec la musique assisté par ordinateur.

François : J’ai été au conservatoire de musique classique, ce qui m’a permis d’apprendre les bases de la musique. Par ailleurs j’ai pu y apprendre la guitare,la batterie et le basson Et puis le piano en autodidacte.

12795051_1702789973324416_6662684134753012357_o

4) Pour la réalisation de votre premier clip « Fast Love » , fortement inspiré du film « Love » de Gaspard Noé, quels aspects de votre musique cherchiez-vous à mettre en avant ?

Lors de la production du titre, le nom de « Fast Love », nous est venus et ce fut logique pour la réalisation du clip de mettre en avant nos influences cinématographies tels que Gaspard Noé a pu faire pour « LOVE« . C’est un film qui nous a marqué l’an passé, c’est pourquoi nous avons utilisé « LOVE » comme référence pour notre clip. Nous voulions quelques choses de fort et doux à la fois car le sujet peut être choquant en effet mais le but, avec notre réalisatrice Jeanne Prunier, fut de mélanger le choquant avec évasion, sans avoir à banaliser la chose.

5) Qu’est ce qui pourrez-vous différenciez de la musique électronique d’aujourd’hui ? La concurrence est très rude par chez vous.

Effectivement aujourd’hui il y a de plus en plus de producteurs, produisant leurs musiques en indépendant ou non. Pour le moment, nous avons sortis que « Fast Love » mais d’autres sorties sont prévues comme dit plus haut avec NO NATION, notre but n’étant pas de forcement rester dans un même registre électro mais pouvoir en jouer de ses variantes tout en faisant ce qui nous plait. Par exemple le titre NO NATION, prévu prochainement, est dans un registre plus techno, plus club. Notre but n’étant pas de se cantonner à un même style, la musique électro est très large c’est pourquoi il est intéressant d’exploiter les variantes car c’est réellement ce qui nous représente. 

6) Quelles relations entretenaient vous avec la team Tealer ? Vous avez collaboré ensemble pour un tee-shirt et le modèle Lola Viande étant présente dans votre clip, on peut se demander si vous avez d’autres projets communs ?

En effet, nous venons de signé chez Tealer Records pour notre premier projet prévu pour la rentrée 2016, entre temps nous allons sortir des titres au cours de l’année. Pour le clip nous avons pensé à Lola Viande car nous connaissons son travail, nous lui avons donc proposé le projet avec l’équipe Get a Way (la boite de production) pour notre clip « Fast love », la vision et l’idée du clip lui a plu, elle nous connaissait et également la réalisatrice Jeanne, donc ce fut plus facile de la mettre à l’aise et en confiance pendant le tournage.

12841189_1699371363666277_1208073180781482885_o

7) Auprès de quels artistes puisez-vous vos inspirations ? Y a-t-il d’ailleurs des collaborations que vous aimeriez mettre en place auprès de certains d’entre eux ?

Nos inspirations sont diverses et variées du fait de ce que l’on écoute. Nous n’avons pas à proprement dit une inspiration précise. Disons que nos journées musicales peuvent ressembler le matin à un Rubicon de Alan Braxe & Fred Falke puis le midi à un Good Intention de Session Victime et étant des «couche-tard», débuter notre soirée d’une touche de Rap avec un Drake – Know Yourself ou un bon son techno suivant notre fin de soirée prévue comme Der Spatz Auf Dem Dach de Oliver Klein & Peter Juergens

C’est sur que produire un titre un Alan Braxe où Fred Falke serait très excitant!

8) Un EP en préparation ? Avez-vous déjà eu l’occasion de jouer en club ou autre afin de vous faire connaitre du grand public ?

Nous sommes en effet sur la finalisation de notre 1er EP qui est prévue pour la fin d’année. Nous préparons également notre premier live afin de pouvoir le jouer dès la rentrée.

9) Un petit mot pour ceux qui ne vous connaissent pas ?

Promis on ne se drogue pas !

 

 

Et vu que ce sont des mecs gentils comme tout, il y a un tee-shirt « Fast Love » de chez Tealer à gagner !
1924103_1705108289759251_1614757107139473227_n

Et pour cela, il suffit de répondre à la questions suivante :
Combien de fast love a Lola dans le clip?

C’est chaud hein ? Petit indice : si le même mec apparait plusieurs fois, il compte pour une seule prise et non 40 hahaha
Vous avez jusqu’au mercredi 10 mai minuit pour participer.
Likez la page d’ATLAS, la mienne (Mademoiselle Gloomy) et laissez votre commentaire sur l’article !

Et même si il recommence à faire beau, sortez couverts les potos et n’agitez pas trop vos grelots (ou vos lolos)

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.