I’VE GOT NO ROOTS

Je vais essayer de faire cet article moins long que le précédent. En même temps, j’avais pas mal de choses à raconter donc ce pavé en valait bien la peine. Pour vous donner un indice, chantez avec moi « AFRICA, j’ai envie de danser comme TOI… » (Merci Rose Laurens)

J’ai eu l’occasion d’être contacté pour participer à un shooting sur le thème des femmes africaines.
Pour ceux qui ne le savent pas, j’ai été adoptée, et la partie « africaine » de ma personnalité je ne la connais absolument pas voire très peu. J’ai fait des recherches pour savoir d’où je venais réellement et compagnie, et après un rebondissement il y a de ça 1-2 ans sur mes origines, j’ai écarté cette affaire de ma vie. (Pour le moment)
J’ai toujours également eu une personnalité très masculine. On me prends souvent pour une lesbienne ou même quelques fois pour un mec, surtout au téléphone (Oui oui ça arrive ! ). Au début, cela me vexait, mais j’ai décidé de vivre avec cette partie-là et de l’assumer à fond car il est vrai que sur plusieurs aspects, je ne suis pas totalement une fifille. J’ai passé mon adolescence entourée de mecs, qui m’ont en quelque sorte modelé (Ils ont horreur quand je leur dis ça haha dédicace au OASIF CREW – les vrais savent) mais c’est un peu de leur faute si je suis devenue encore plus « mec » qu’eux ! Je n’ai pas de kiki mou ni de boulettes ramollies qui ont poussé entre temps entre mes cuisses mais bon…
Autant vous dire que le côté féminin est venu à force d’observer mes copines de collège/lycée se taper des mecs et que moi, bah j’étais toujours la meilleure amie de tout le monde mais avec qui on ne voulait pas s’engager. Moi aussi je voulais des câlins, des bisous, et que l’on arrête de me mettre des tapes sur l’épaule. J’ai commencé à changer de style mais tout en gardant une part androgyne. Et je suis restée plus ou moins sur ce statut-là. Ma grande taille m’empêche également de porter des escarpins ou autres talons car je dépasse rapidement tout le monde. Je ne dis pas que les grandes filles n’ont pas le droit de porter ce genre de chaussures, juste que sur moi ça fait très vite « drag-queen du bled » et que ce n’est pas à quoi j’ai envie de ressembler en ce moment. J’aime également m’habiller en noir, j’esquive les couleurs flashys, j’esquive les soirées girly, j’esquive tout ce qui pourrait me mettre mal à l’aise.

Aux premiers abords, ce shooting était donc un peu compliqué pour moi . J’ai visualisé le travail du photographe en question et quand j’ai vu tous ces portraits de femmes très féminines, très maquillées, très belles, j’ai eu peur de ne pas me sentir à ma place. J’ai quand même accepté la proposition de Jean car cela pouvait être une chouette expérience et vu que je suis très curieuse, c’était parfait.
Je me suis pointée avec ma poto Déborah, et Jean ainsi que Merveille (la maquilleuse) nous on rapidement mis en confiance. J’ai laissé carte banche à Merveille pour le stylisme et le maquillage. Si je m’écoutais, je chercherais principalement à ce que l’on me fasse un maquillage très sombre. Avec un smoky eyes bien prononcé. Tout le temps dans le darkness la go.
Après plusieurs chansonnettes africaines dont Déborah connaissait les paroles par cœur, et avoir papoté comme des filles sur divers sujets du monde (Ouais les ragots, les peoples, tout ça je suis dedans haha), Jean a commencé à me prendre en photo. Pendant les shootings, je n’ai aucune idée de quoi faire donc j’aime que l’on me dirige. Je vous envie vous les filles qui savent être dans un mood sexy ou sensuelle sur vos photos instagram. Je n’y arrive absolument pas et ça me gêne énormément ! J’ai l’impression de passer pour une meuf qui se la raconte pour R et ça m’énerve !

Une chose à savoir pendant une séance, tant que le résultat n’est pas complètement finalisé, je ne veux pas y jeter un œil. Mais devant les regards de Jean, Merveille et Déborah, je n’ai pas pu résister… Et il y a des clichés où je ne me reconnais pas ! Je fais très femme, presque désirable la meuf, et ça m’a fait plaisir. C’est assez rare que j’éprouve un ressentit positif sur moi-même. Je manque énormément de confiance en moi. C’est aussi pour ça que mon blog est principalement axé sur les autres. J’estime n’avoir rien à apporter de fabuleux. Le côté « blogueuse mode » ce n’est pas pour moi. Ce n’est pas du tout mon délire. Grâce à ces clichés, j’ai pu découvrir une nouvelle facette de moi-même. Et même à 28 ans, il n’est pas trop tard pour s’en apercevoir !
J’espère d’avantage avoir de propositions de shooting, tous styles confondus, car mine de rien cela reste un bel exutoire. J’espère revoir Lili par exemple pour réaliser des clichés plus girly, plus sensuels que notre première session. C’est peut-être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup. Merci encore à Jean et Merveille pour ces clichés ! Cela m’aide à prendre d’avantage confiance en moi.
Bref, j’arrête de parler et je vous laisse avec ces petites photos ! J’attends avec impatience vos petits mots !

La bise les reyous !

 

 

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.