Junior Freeman

8 mai 2017

Salut les petits kikis. Ça boom ? ça gaze dans les chaumières ?
Ouais je fais des grosses pauses, ce n’est pas bien mais je profite de mes potes qui squattent mon canapé avec moi et qui partent se perdre dans les abysses de YouTube.

J’ai une grosse phase de rap en ce moment. Je suis tombée amoureuse de plusieurs rappeurs belges (toute cette méchante clique de Back in the Dayz), Deen Burbigo arrive le 16 juin à Rouen au 106, on me fait découvrir des Ichon, des Django, des Migos et j’en passe. Du coup l’article qui va suivre risque de vous plaire si vous êtes amateur de ce genre de dose mamen.

Dans mes collègues, il y a le deuxième homme de ma vie. Deuxième car le premier est plus vieux déjà et plus grand (Jimboule je t’aime). Ça facilite tout. Il n’y a pas de détournement de mineur tout ça, des choses sales quoi haha.
Mais Junior n’est pas si mineur que ça. Il a 20 ans. C’est le sosie de Sanka de Rasta Rocket, et il parle aux clients comme personne. Que tu aies 20 ans ou 70, pour lui, il n’y a aucune différence.
Cette petite crotte à dreads fait du son. Il m’en avait parlé mais lors de sa première représentation, je n’étais pas présente. Du coup grosse déception car je n’ai pas pu me faire un avis.
Et puis, il a refait une date. Et là. Petite claque dans ma gueule.

Junior fait du rap. Comme beaucoup. Mais il manie la langue de Shakespeare comme il faut. Il débite son flow comme un petit gangsta des familles. Ses textes sont assez sombres mais entraînants. On se laisse facilement prendre à remuer son boule. Ou à sortir son glock du calbut. Au choix.
Enchainant les passages rapides et lents, on se retrouve dans une atmosphère différente à chaque composition. Les prods (faîtes par son acolyte Edeez) sont choisies avec minutie et sa voix s’accouple parfaitement avec le reste. Il pourrait faire penser à un mini Lil Wayne avec une petite touche de Chance the Rapper agrémentée d’une touche de Travis.
Un rap burger américain parfaitement saucé à la bourguignonne de chez nous.
L’avis est unanime. Tout le monde valide. Des corrections scéniques à améliorer mais on s’en fout parce que ce sont ses premiers pas (hehe), qu’il est tout jeune et donc tout le temps pour progresser et gagner en crédibilité même si c’est déjà bien en place.

Le monsieur fait partie des artistes fétiches du label ALT , le label des collègues-copains-darons rouennais. Il est entre de bonnes mains je vous le dis. Junior propose une musique plus brute, plus dark, dont la cible est pointée directement vers les plus gros amateurs de rap US.
Le petit travaille en soum-soum et le résultat est là. Il nous pond un titre « Sixth Sense » de qualité avec en bonus le clip qui va avec et distribué en exclusivité chez Konbini. Le clip a été tourné par Simon (OddShot) et nous plonge dans une ambiance de tour d’immeuble et d’épicerie du coin. On n’oublie pas de faire au passage de faire une dédicace au 106 présent sur le fameux godet. Son dernier EP « The Genesis » m’avait particulièrement plu et c’est avec son nouveau projet « Jet Life » qu’il revient en force.

J’arrête de parler. Je vous laisse mater ça et vous faire votre propre avis.
Mais bon…. Vous touchez à la mif quand même alors soyez gentils dans vos paroles.
Bien ouej ALT
Bien ouej Simon
Et Junior… Fière de toi comme la grande sœur que je ne suis pas.
Good job bro.

 

 

 

 

Soundcloud
Facebook

 

Crédit photos : Hebso

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply