LAAZY : « LAACREME » douce et chocolatée du Hip-Hop français

Hey salut les gringos. J’espère que vous avez pu profiter de ces quelques semaines de soleil tout en vous disant au fond de vous que notre planète part vraiment en couilles. Et qu’il serait grand temps de faire quelque chose. Avant qu’on se retrouve avec des températures hors saisons qui n’ont pas lieu d’être.
Maintenant que j’ai bien fait ma chieuse, je viens vous parler d’un mec qui a bien compris que l’été était fini. Et c’est LAAZY. Il vient de sortir son EP « Summer is Over » et c’est tellement doux et sucré que ça se laisse écouter sans chafouiner. Ça vient de chez moi. C’est rémois. Et en plus de faire du son, ils organisent des soirées histoire de regrouper les forces vives du ter-ter musical. Outre ça, Aaron a l’air d’être une personne des plus sympathiques qui puisse exister sur terre. J’ai pris un réel plaisir à le découvrir à travers cette interview et j’espère qu’il en sera de même pour vous !

 

Comment ça va Aaron ? 😊

Ça va niquel et toi Gloomy ?

 

Pour ceux qui ne te connaissent pas, qu’est- ce qu’on peut savoir sur toi ? À part que t’es un faux branleur ?

Lol faux branleur, t’as pas vérifié ! Je suis un rémois pur-sang, j’ai fraîchement 22 ans et je termine ma licence d’Économie et de Gestion. J’ai commencé la musique en 2014 et depuis j’ai sorti 6 projets, la majorité sur soundcloud, dont le dernier en date « Summer Is Over » sur les plateformes le 4 février. J’organise aussi des soirées, « PLEINE LUNE » et « MOONLIGHT », qui ont lieu assez fréquemment depuis 1 an maintenant, le tout avec beaucoup d’amour.

 

Laazy Akatsuki, LaaCreme, Laazy, pourquoi tous ces différents blazes ?

Ahah et encore d’autres à découvrir… Laazy Akatsuki c’est en référence à mon ancien collectif Akatsuki Gang, maintenant Le Cercle, mes anciens sons se trouvaient sur cette page youtube mais j’y ai laissé que 2 vidéos (« Milkyway«  et la 1ère partie de Niska avec 6rano). Akatsuki c’est la « Lune Rouge » en Japonais ou « L’Aube », d’où toutes mes allusions à la Lune ou au Rouge dans mes projets/morceaux.
LaaCreme c’est un alias que j’ai trouvé un peu après avoir commencé pour mon côté plus calme et doux. Il y a beaucoup de gens qui préfère ce blaze, surtout à Paris. J’ai pas vraiment d’explication, ça m’est venu comme ça et je l’ai gardé.

Après Laazy bah…c’est parce que je suis un vrai flemmard en fait ! Dans ma vie j’ai tout le temps la flemme. Quand j’ai démarré le rap je posais avec un flow lent et nonchalant, sur des prods très planante et lente. Laazy c’est un mood carrément.

 

Tu viens de sortir ton EP « Summer is Over » qui semble beaucoup plus doux que tes anciens sons. Comment passe-t-on de « Milkyway » par exemple à un « Baby » ? Une envie de changer de registre musical ?

J’ai juste changé de facette musicale parce que j’ai toujours proposé différentes vibes, différents styles. Si tu dig sur mon soundcloud, tu traverseras pleins d’univers, de mood ou de genres musicaux et c’est ce qui m’a valu du temps avant autant de visibilité. Même si mes plus grosses écoutes proviennent de la plateforme c’était pas mal underground. Du coup j’ai été agréablement surpris de l’engouement autour de Milkyway, le clip dans la neige a marqué les esprits mdr. C’est mon premier son « populaire » en fait et quand je suis sur scène aussi il fait grave la différence.

« Baby » c’est autre chose parce que le but n’est pas uniquement de t’enjailler, mais aussi de te mettre dans le mood où tu ne peux plus définir la relation que tu as avec une personne que t’aime pourtant. C’est un « je t’aime moi non plus » contemporain.
Je pense que l’arrivée d’artiste comme XXX a pas mal permis de mettre en lumière la versatilité des artistes et que les genres musicaux s’entremêlent aussi avec le hip-hop. C’est un art donc faut faire des expériences et bosser dur.

Il y a une grosse vague en ce moment du rap rémois mais ce que j’ai apprécié, c’est que ton EP est beaucoup plus suave, plus doux, plus calme, que ce que l’on peut entendre de tes acolytes. Raconte-nous comment s’est construit S.I.O.

Summer Is Over s’est construit petit à petit et assez inconsciemment, le nom est inspiré d’un morceau de Majid Jordan sur Views de Drake et l’album a été pensé de sorte à retracer nos humeurs pendant les 4 saisons.
J’ai écrit les premiers titres il y a un an (Allô, Baby et Glow) pendant une période où je me remettais d’une relation toxique qui avait justement prit fin peu de temps après l’été. J’ai mis du temps avant d’aller au studio parce que je pense avec du recul que je n’étais juste pas prêt à ouvrir des plaies fraichement cicatrisées. Ce qui m’a laissé le temps de péter un câble avec MADNESS et extérioriser ma peine de façon plus virulente et plus dur finalement.

J’ai beaucoup cogité avant même de penser l’Ep et j’ai compris les choses qui me rongeaient ou me faisaient tout autant mal que cette rupture. Le temps de digérer et de me remettre avant d’être en mesure de l’exprimer, y a eu beaucoup d’introspection avant de pouvoir dire « au revoir » à mon passé.

 

T’es un peu le RnB lover caché de la rémoisade ? T’as voulu devenir le nouveau « Jeremih » à la française ? T’as laissé la trap à la trappe quoi.

Tu veux me faire en fait c’est ça ? mdrr
J’suis un lover mdr ! J’ai commencé le rap en kickant énormément, tu t’en rends compte en écoutant « Glow » d’ailleurs, mais j’suis un putain de lover. Genre au collège j’écrivais beaucoup de poèmes, dont certains pour mes amoureuses mdr. J’ai eu une période slam aussi. En fait c ’est important pour moi de montrer ce que je sais faire parce que je sais faire plein de choses. L’idée de me cantonner à un genre ça me fais pas kiffer et j’ai besoin de kiffer ce que je fais, sinon ça n’a pas lieu d’être.

En vrai c’est les Rap Contenders  qui m’ont mené à faire du rap, mais j’ai toujours voulu chanter. Mes plus grandes inspirations sont plus des chanteurs que des rappeurs, ou un bon mélange des 2. Mais quand je rap je m’amuse, je deviens fou !

 

Tu as récemment dit que tu étais plutôt du genre à travailler en solo. Mais t’es-tu entouré quand même de 2/3 personnes pour mener ce projet à bien comme 6rano par exemple ? Comment ça se passe une journée de production à tes côtés ? Quel matos utilises-tu et de qui t’inspires-tu ?

Je bosse en solo parce que j’ai un univers qui m’est propre et c’était assez dur au début de bien me mélanger avec d’autres artistes. 6rano je le suis depuis B.I et quand il m’a proposé de faire Hadoken j’étais fou !  Après il a capté que je pouvais bien me débrouiller avec ma voix, on est parti sur un délire après le lyrics vidéo et, il y a eu Vive Le Twerk, nouvel hymne national no cap. Du coup pour S.I.O c’était évident de l’inviter, mais j’étais pas là à son enregistrement parce que je devais aller balancer pour les INOUÏS. D’ailleurs on a un projet commun qui arrive.Les autres artistes c’est les beatmakers, Spray avec qui j’ai commencé, Pucci pour Glow et mon gars Oldasinus qui bosse beaucoup avec Thahomey.

Après j’ai pas de journée de production type ou même de journée tout court, mais pour les mix je suis très perfectionniste et têtu, je sais pas si les 2 vont de paire mais par exemple, s’il ne me plait pas faut le corriger. J’ai déjà eu 6 mix pour le même morceau. J’ai saigné A$AP Rocky, Travis $cott qui tue des prods avec un mood super psychédélique, des Kanye qui repousse des sorties d’album, ils font de l’art. Ça m’a poussé à accorder un intérêt particulier à ce que je veux faire ressentir au travers de ce que j’exprime pour qu’à chaque titre, tu vives une expérience sonore et émotionnelle qui ne doit pas te laisser indifférent.

 

Un seul titre en anglais (Mon préféré d’ailleurs). Pourquoi ce choix ?

Ahah thank you, un soir j’avais grave envie d’écrire et j’ai demandé en story insta qu’on m’envoie des prods et Olda (Oldasinus) m’en a envoyé sans se faire prier et j’ai retenu celle-ci. Écrire en anglais c’est aussi une manière d’en dire plus parce les mots expriment mieux ce que je veux exprimer, c’est plus imagé je dirais. Le français c’est une langue très riche, mais on ne trouve pas la même pertinence des mots anglais.
Better Without U les phrases sont venues instinctivement, la prod fais très Trapsoul du coup ça m’a inspiré le « come inside my room/let this feeling bloom ». Après c’est pas le 1er, il y a Ari par exemple, et bien d’autres sont à venir 😉

 

On te voit de plus en plus actif sur les scènes ouvertes ou encore via celles organisés par la Cartonnerie. Qu’est-ce que l’expérience Carto Blaster t’as apporté en plus d’être lauréat cette année pour le Carto Cru ?

C’est vrai que j’ai mis un coup d’accélérateur depuis 2017 et 6rano (et Firass) y sont pour beaucoup. Il m’a jeté sur la scène du Nouveau Casino pour la release party de Mitch (16 Février 2017). En amont, je m’étais inscrit pour la 3ème année consécutive au Carto Blaster et c’était la 1ère au Club avec Gama Corp, VKB et Tekass notamment.
Ça a été ma 1ère scène dans une salle de concert à Reims et ça m’a permis de me rendre compte que ça devenait sérieux. Le fait d’être suivi par la SMAC m’a poussé à bosser encore plus et surtout avoir un suivi. C’est pas pareil quand les retours que t’as viennent de tes potes et quand ils viennent de personnes qui peuvent te placer sur des tremplins, festivals ou faire écouter tes sons à des bookers, tourneurs… On a eu beaucoup de rdv avec Guillaume, Paul et Clément et j’ai découvert d’autres aspect de la musique.

J’ai passé un mois de juin de fou grâce à La Magnifique Society, il y a eu la 1ère Partie de Lonepsi (24 Novembre), la PLEINE LUNE au Floor (17 Janvier), donc ouais je suis content de ce qui a déjà été accompli sur ces 2 années d’accompagnement. Maintenant faut pousser ça encore plus loin, y a pas de limite.

 

Malgré ton côté solitaire, prêtes-tu attention à ce que les autres rappeurs de la ville font ? Une solidarité est présente parmi vous sur vos projets respectifs ? Vous commencez à être nombreux sur le terrain ?

Complètement, j’ai commencé en même temps que CDS, on se connaît depuis le début, on a fait nos 1er open mics, premières scènes ensemble, c’est la famille. Thahomey je le connaissais bien avant le rap c’est pareil, Snitchy je connaissais ses sons depuis un bail, San-Nom c’est la famille. Moi j’suis une groupie j’ai toujours promu le taf des mecs d’ici, quitte à me mettre en retrait parce que pour moi c’est essentiel de se serrer les coudes.
Quand S.I.O est sorti tout le monde l’a fait tourner et ça fait plaisir, Avant La Vague tourne dans mes oreilles, tu peux voir ma grosse tête dans les 2 derniers clips de CDS, j’ai un feat avec San-Nom qui se prépare. On roule ensemble, de près ou de loin et c’est ça qui va nous faire avancer encore plus loin.

Je suis à propos d’amour et de partage, c’est ça qui m’a motivé à organiser les PLEINE LUNE et MOONLIGHT : c’est le goût de la scène et l’envie de remuer la ville avec mes potes et mes pairs. Je me dis que si ça peut motiver les plus jeunes à entreprendre, chercher à bouger les choses et se battre pour leurs rêves, c’est une victoire de plus.
Il y a énormément de talent à Reims, je pense à Spleen Rel et Yougz qui ont fait des presta de ouf pendant le Carto Blaster, MID aussi wesh, il y a trop de monde, mais il y a de place que pour les plus déterminés.


Pas trop de clips présents sur ta chaîne Youtube. Est-ce quelque chose que tu vas travailler cette année ? Comme travailler avec Tsurihitô par exemple ou autre ?

Ouais de ouf, j’ai trop envie de plonger les gens dans ma tête autant musicalement que visuellement. J’ai plusieurs clips de prévu pour S.I.O et d’autres sons qui arriveront c’est une certitude, je bosse avec 2kanss sur plein de petits visuels, mais je prends mon temps pour la qualité de ce qui sort. Faut que ça soit plus maîtrisé et ça prend du temps. Tsurihitô ça fait un moment qu’on doit bosser ensemble mais le temps manque, en tout cas c’est pas impossible.

À l’instar de Thahomey qui a son côté parigot qui lui permet de s’exporter un peu, pourquoi le rap rémois a du mal à faire de même malgré la proximité des deux villes d’après toi ?

Je pense qu’on ne se créé pas assez d’opportunités à l’extérieur, autant par manque de renseignement que de contact. On en connaît tous des têtes en dehors de la ville mais la ville ne s’est pas encore imposée en tant que plateforme tournante du Rap et plus généralement du Hip-Hop en France. Puis pour les artistes qui ont le nez dans le guidon de la musique, c’est compliqué de considérer tout l’aspect démarchage etc, on a pas encore tous intégré ça.

Pour les PLEINE LUNE j’ai invité des artistes parisiens (Bnkdakid, Squidji, Gotham Corp, Jonnyfoulecafard, Candy K, LordFromParis) et même de Strasbourg (Khinine) justement pour consolider le pont qui se forme avec la capitale. Quand tu vois le 667 ou Lyonzon qui on permis de mettre Lyon sur la carte, et les artistes qu’on à ici, c’est plus que faisable si on continue sur cette lancée. 2019 ça va être terrible en termes de musique à Reims, vous êtes pas prêts…

Que penses-tu de l’initiative de Sans Tord avec les Freestyle 0326 ? Perso, j’ai trouvé que c’était un bon concept pour vous faire connaître.

C’est exactement le genre de rassemblement d’artistes qu’il nous manquait et c’est FUBU (For Us By Us, ndlr) donc c’est encore mieux. On se retrouve tous dans un lieu qu’on connait, avec des gens qu’on connaît et apprécie pour faire ce qu’on aime, c’est super fédérateur. T’as toujours des belles surprises et le fait de tous communiquer sur 1 projet qui nous réunis tous forcément ça fait parler, à Reims comme ailleurs là ou chacun d’entre nous est écouté. Ça tue.
La saison 2 arrive bientôt et de toute façon, MuchLuv Santhorino, la veine du Rap à Reims no cap.

 

Quand est-ce que l’un d’entre vous ramènera une go en featuring sur ses projets ? Les femmes du rap rémois sont inexistantes ou quoi ? haha

Je l’ai fais ! Le projet est caché sur la toile mais j’ai fait un feat avec Gaze, son nom te diras quelque chose crois moi. Mais les rappeuses/chanteuses sont la ! Leys a brûlé la 1ère partie de Kery James, j’ai invité Roxanne B à la soirée hommage à X (BAD VIBE FOREVER) et 32m² lui a ont accordé une vidéo, y a Soraya aussi !
Elles sont là en vrai mais faut les pousser à enregistrer plus et qu’elles se mettent plus en avant. Perso je fais pas de distinction, tant que c’est bon c’est bon, donc sortez de vos tanières les filles, je serais ravi de voir une tête de plus mettre des pressions au Rap Game !

 

Du coup, qu’est-ce qui est prévu pour cette année 2019 ? Des scènes en préparation ?

DEAD DISCO ! (Nom du premier album) Pour ce qui est des scènes elles sont en cours de confirmation, mais on peut s’attendre à une autre MOONLIGHT et une PLEINE LUNE. Je vous attends nombreux et remercie chacun d’entre vous qui se déplacent pour chaque event depuis plus d’un an, je vous vois tous ça fait chaud au cœur. 2k19 +POSITIVE VIBE ONLY+

 

Le mot de la fin ?

MuchLuv <3

 

 

SOUNDCLOUDFACEBOOKINSTAGRAM

Retrouvez également LAAZY sur la scène de la Magnifique Society le vendredi 14 juin 2019

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.