LIVIO ET LA VIE MODERNE


Cela fait un petit moment que je n’avais pas poster ! Il faut savoir que je déménage bientôt et donc cela implique de gérer des visites d’appartements, des cartons, des camions, enfin bref. Je quitte Lyon pour retourner dans ma ville d’adoption Rouen. Cette année a été très difficile pour moi sur beaucoup de choses. Quand tu n’es plus dans un mood étudiant et que tu cherches à te faire ta place, cela reste assez compliqué (surtout dans le domaine culturel). Mais je ferais bientôt un article dessus pour vous en parler ! (Je vais également me mettre à la vidéo à la demande de certains mais je ne vous en dis pas plus)
Je reviens aujourd’hui avec un type, qui me fait beaucoup rire sur les réseaux. Il s’appelle Livio. Et si tu n’as jamais checké ce qu’il faisait, c’est que t’es vraiment pas un crack d’insta (ou alors que tu trouves simplement que ce qu’il fait c’est de la merde. Au choix).
En tout cas, Livio a une manière de « décrypter » le monde qui l’entoure via de jolies illustrations humoristiques. J’ai l’impression que mon côté « hater » des petits bobos parigots a été transvasé dans son stylo. Mais pas que. Vu qu’il s’attaque à tout le monde. Bref. Livio a bien voulu répondre à mes questions de meuf reloue, alors je te laisse lire tout ça.

Comment il va Livio ? (Je présume que c’est comme ça qu’on t’appelle ?)

Ouais ! Ahah, c’est mon deuxième prénom en fait J’m’appelle Romain Livio François Bernardo – Romain et François c’est pas sexy (rires) Et puis y a sûrement un relent d’immigré frustré en moi qui veut s’venger ! Donc je mets en avant mes origines tavu.

Comment t’en es venu là ? Qu’est-ce qui selon toi différencie le monde du graphisme à celui de l’illustration ? Et au contraire, qu’est-ce qui se retrouve dans les deux ?

Ça dépend comment tu te présentes à tes clients, moi j’étais à mon compte. Au début j’faisais du graphisme pur type logos / chartes graphiques… ça m’a vite fait chier ahah ! J’ai été formé pour ça c’est mon taf initial. Mais en fait aujourd’hui j’réalise que c’est c’que j’ai fait par sécurité. Au fond j’dessine depuis toujours et j’devais me diriger vers quelque chose qui ressemble à ce que je fais aujourd’hui, manifestement. Donc bref : la différence est très subtile c’est vrai. En fait dans mon cas, j’suis passé de l’un à l’autre, et la BD c’est encore autre chose. Le graphisme c’est des règles à suivre, des codes, une culture à alimenter en permanence, savoir ce qui se fait, c’qui se fait plus, c’qui est à proscrire etc ça a vraiment une dimension « pro » pure et dure quoi… L’illustration y a un peu de ça mais c’est beaucoup plus libre et sensible en fait. C’est le pont étroit entre les beaux arts et les arts appliqués qui portent bien leur nom « appliqués » donc tu appliques des règles… Un illustrateur pourra bosser pour une boite de la même façon qu’un graphiste sauf que l’illustrateur aura sûrement été appelé sur le projet plus pour son nom, sa patte, son style, sa signature je pense…

Tu ne trouves pas que le monde du graphisme est un peu nazillon sur les bords ? J’ai l’impression que tout est régie par des règles. Est-ce que c’était aussi pour être plus libre que tu es passé à l’illustration ?

En fait j’suis pas « passé » j’ai toujours fait mes trucs à côté c’est juste que maintenant je fais plus que ça. Et puis comme j’disais : là je fais de la BD du coup c’est encore autre chose. Mais pour répondre à ta question : oui, ahaha. Je pense aussi que c’est un peu sectaire. En fait c’est très élitiste. Enfin quand tu vas toucher dans les sphères de ceux qui réussissent, moi j’ai jamais été au bout donc j’ai un peu le cul entre deux chaises, je fréquentais peu de graphistes notamment pour ça, je me sentais pas légitime, j’ai toujours eu l’impression que c’était un monde très fermé de gens très cultivés, et qui fallait passer certaines « épreuves » pour te faire une place. À un moment j’me suis dit « quel intérêt finalement ? » J’avais des clients, ça tournait bien, j’me disais juste que j’faisais c’qui fallait pour gagner ma vie honnêtement ahah.
Mais y a pas de dissociation entre graphisme et illustration, à c’niveau là je pense, l’illustration aussi est assez sectaire, en fait je pense que pas mal de milieux artistiques et milieux en général sont sectaires, ça c’est le phénomène de groupe, les systèmes sociaux et l’enseignement formateur qui y sont pour quelque chose..

J’ai vu que tu bossais dans un ciné rue Mouffetard. T’en as pas marre d’être au cœur d’un des quartiers les plus bobos de Paname haha ?

Alors ça ça m’fait bien marrer. Tout panam est bobo ! Y a plus de zones + bobos que d’autres… Pour quelqu’un du 18 oui c’est sûr, le 5 c’est bobo, mais le 18 putain y a pas pire ahaha ! Enfin tu vois ? C’est marrant de s’renvoyer la balle comme ça tous autant qu’on est alors qu’on est exactement tout dans l’même panier. De plus, le 5 et rue mouff ça fait 10 piges que j’y vis, c’est un village (ça aussi c’est bobo de dire « un village nan ? ahah), on se côtoie entre « riverains » on se connait un peu tous, vieux / jeunes / enfants qu’on voit grandir… c’est pas du tout l’image que tu dois en avoir quand t’y vis longtemps et que tu fais tes marques, et c’est le cas je pense pour tous les quartiers de Paris vu comme ci ou comme ça, pour tous les endroits du monde d’ailleurs peut être… sauf le 15… ahahah !

Si t’avais vécu à Barbès ou à Château-Rouge par exemple, est-ce que les bobos de tes BD seraient remplacés par des renois en survet ?

Je crois que je représente toutes sortes de gens, je dessine pas (du tout) que des bobos si tu check l’ensemble, tu verras d’ailleurs que c’est plus souvent des jeunes 20 naires, 30 naires, blancs noirs arabes asiats… J’dessine ce que je vois, et ce qui est je pense, enfin j’espère profondément. Les « bobos » représentent très peu en pourcentage sur l’ensemble de mes posts finalement.

Je vais te dire par contre, que si j’habitais un quartier dit « plus populaire » je serai sûrement encore plus vif pour dénoncer les contradictions, le racisme et le mépris de classe ! Ça c’est sûr.

Sur quel support peaufines-tu tes dessins ? Je ne sais pas pourquoi mais, pour moi, la tablette graphique enlève un peu le charme qu’un travail encre/papier peut avoir. T’es d’accord avec ça ou est-ce que c’est mon côté « vieille conne » qui parle ?

Ahah là j’vais te dire que ce genre de combat est vraiment de l’ordre du ridicule pour moi. Chacun ses méthodes, tant qu’à l’arrivée t’as un truc qui fonctionne, c’est tout. Moi il se trouve que j’ai pas envie de claquer 22000 euros d’encre de chine par an, du coup j’ai opté pour des brushs qui remplacent l’effet et me procurent la même sensation de satisfaction que si j’étais au pinceau sur papier (Chez moi la palette intervient après les esquisses au porte mine que j’exécute toujours sur papier bien sûr).

Donc non, j’ai aucun avis la dessus, chacun fait comme y veut.Tant que son résultat marche:)

Comment t’es venue l’idée d’en faire un bouquin ?

À la base j’avais commencé une bd, dont sont issus pas mal de posts d’ailleurs. Et j’avais contacté un peu les éditeurs à l’époque, pas eu de réponses positives et c’était normal, le truc était pas abouti, c’était ma première bd, ça l’est encore… c’était pas l’moment.

Mais en progressant dans le compte forcément, j’ai commencé à avoir du contenu, j’me suis dit qu’au lieu de publier ma bd initiale j’avais carrément du matos pour faire un album. Là j’ai eu un contact chez Delcourt, Leslie Perreaut. Avec qui on a échangé un peu, puis est venu le projet d’éditer le tout. Et après un travail avec elle sur le dossier « La Vie Moderne », elle m’a fait signer ya quelques semaines, donc là c’est parti je travaille sur l’album, y aura les meilleurs posts insta recomposés, redessinés pour certains, réécrit… des inédits, des commentaires sélectionnés, des illustrations… Un album quoi.

J’ai lu que l’une de tes principales influences était Riad Sattouf, qu’on peut reconnaitre dans tes traits et également dans tes sujets. Est-ce que tu rêves d’un parcours similaire pour finir réalisateur ?

« Finir » réalisateur hahaha… ça sonne un peu péjoratif.

Oui franchement un parcours comme le sien serait parfait c’est sûr. Surtout que le ciné c’est mon autre immense passion, et que je me rêve réalisateur aussi ahah ! Mais ça c’est plus de l’ordre du rêve un peu naïf…

Son influence sur moi a été décisive. En fait je dessine des BDs depuis longtemps, j’en fais sérieusement depuis pas très longtemps, et je me suis lancé après la lecture de l’Arabe du futur. D’une manière générale, grâce à son style si proche du réel, si soucieux des p’tits détails qui font qu’on entend la situation, qu’on la vit. Ça c’est très important concernant ce qui fait la qualité d’une œuvre pour moi, si elle parle le mieux possible du réel.

Je m’étais dit simplement que si je devais faire quelque chose en BD, ça aurait été ce qu’il fait. Et il est très fort, je pense même que c’est un des meilleurs témoins de son époque, avec Kechich par exemple.

Est-ce qu’il y a des sujets dont t’aimerais bien parler mais que tu trouves trop frais ou trop délicats à aborder par l’humour ?

Ah oui bien sûr.

Déjà j’évite de parler politique, parce que ça rend tout plus chiant, plus sérieux, ça déchaine des passions qui m’gonflent, dont j’ai la flemme de parler . Surtout sur insta ahah ! Mais bon ça c’est « j’en parle pas et j’ai pas envie d’en parler »

Par contre des sujets « dont j’aimerais bien parler » oui grave ! Des sujets graves, lourds, comme la mort, la famille, la culpabilité, des trucs profonds dont j’ai beaucoup à dire, à écrire peut être… Mais pas sur insta, pour le coup ça ça viendra peut être pour un livre… Sur insta je veux juste les faire marrer, me marrer… qu’on s’marre tous. J’ai pas envie d’les entraîner dans des trucs sérieux c’est pas l’terrain. Et pour le coup sur les sujets graves que je te cite, est ce que je serai drôle ? Quid.. haha

Ça ne te fait pas peur de voir à travers tes dessins que le monde d’aujourd’hui est dicté par toutes ces ondes d’égocentrisme et de narcissisme ?

Nan pas du tout, c’est pas flippant, c’est même plutôt un énorme sketch tout ça. C’est une admirable image du monde qu’est le nôtre et c’est le puis de mon inspi. Les gens se montrent pour se rassurer. Y a autant de communication qu’y en a plus du tout, c’est une contradiction sans précédent dans l’histoire de l’humanité haha
Et de plus y a ce phénomène étrange qui veut qu’en fait, ce soit assez gênant tout ça… Dans le sens ou finalement c’est une névrose généralisée, on est tous dedans et on se rend plus compte qu’à une époque, se montrer, se prendre pour une star comme ça aux yeux de tous c’était le pire des comportements sociaux, ahaha ! Moi j’ai 32 ans je peux te dire que cette époque je l’ai vécu, et de voir aujourd’hui que des gamins prennent des poses à la Rihanna en clubmaster avec leurs p’tits cocktails j’sais pas où pour montrer à quel point y sont stylés… je trouve ça incroyable cette époque, c’est surréaliste.

Le narcissisme après c’est encore autre chose, c’est censé justement être plutôt sain, chercher son image c’est se chercher, sauf que là c’est dans le mauvais sens, on cherche son image en renvoyant une image fixe de nous même, une image visuelle qui ne dit rien sur nous. Le bon narcissisme serait de se chercher intellectuellement, briller en faisant des choses, pas montrer ses abdos ou son cul en gros… Et elle est bien là la névrose !:D

(Ça j’l’ai pas sorti de moi même j’te rassure c’est un podcast de France culture de Fabrice Midal sur Narcisse, en plusieurs épisodes, passionnants.)

Malgré toutes les femmes que tu épingles, n’aurais-tu pas quand même un petit côté féministe qui sommeille en toi ?

Ahah j’épingle moins de femmes que d’hommes là aussi recheck le compte. Ce sont les hommes qui s’en prennent plein la gueule, les femmes arrivent derrière mais c’est différent. Je me dis pas féministe non, parce que j’ai pas lu Beauvoir ahaha J’ai rien lu d’ailleurs.

Je dis juste qu’y a des trucs que je comprends pas, et je suis personnellement touché par les injustices, les comportements à chier de certains hommes, le système patriarcal et gérontocrate bien français qui m’fait gerber. Donc « féministe » non, j’ai juste de l’empathie.

J’ai aussi sûrement des côtés miso contre lesquels je lutte régulièrement, et que ma femme relève aussi régulièrement haha en les corrigeant à chaque fois. Je me laisse toujours porter par ses leçons, car elle a toujours raison, et je la laisse me former sans broncher. J’irai jamais siffler une meuf, la brancher lourdement, sortir des phases comme « elle l’a bien cherché aussi avec son p’tit short » voilà.. c’est des trucs qui me mettent vraiment mal. J’ai l’impression qu’avoir une bite me fout dans une cage avec des lions nerveux libidineux chelous, j’me dégoute moi même quand j’entends ou voit certains trucs… C’est pas du féminisme ça, c’est juste une espèce de culpabilité égocentrée qui n’a rien de politique.

Y a-t-il des gens qui ont été vexés par ce que tu dévoilais ?

Ahah bien sûr !

Déjà j’ai du « defollow » régulièrement, que j’explique pas… soit un post les a saoulé, soit j’les saoule en général, soit j’ai abordé un sujet qui les a déçu, c’est normal, c’est même logique. J’ai 80% de femmes dans mes follow, donc suffit d’un truc un peu tendancieux, ou pas clair et hop… ça peut s’expliquer comme ça…

Moi je viens de province (Reims/Rouen/et Lyon mais je vais me barrer haha) et quand je te lis, il m’arrive de me dire « Ah putain c’est bien parisien ça » et en même temps « Ouais on est tous pareils au final ». Du coup, si l’idée te venait d’aborder autre chose que les clichés parigots, qu’est-ce que tu mettrais en avant ?

Ben comme j’te disais je mets pas en scène que des clichés parigots (faudra que tu recheck un peu le compte ahaha) je m’en éloigne de plus en plus dernièrement d’ailleurs. J’essaye d’aborder des trucs sociaux plus généraux.

Et sinon, comme je te disais : la famille, c’est un sujet très important pour moi je ferai quelque chose là dessus c’est sûr.

Un petit mot pour la fin ?

Désolé pour les mois à venir je publierai moins, c’est pour la bonne cause 😀 ahah

Bises

Retrouvez Livio sur son petit compte instagram : livioetlaviemoderne
et bientôt (enfin en Avril au sein de la maison d’édition Delcourt) chez tout bon libraire qui se respecte.

Il a même un site tout niquel : Livio Bernardo


Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.