Red Alibi

26 novembre 2017

Buenas tardes a todos pequenos cochonos. Désolé de l’absence, mais venant fraichement de migrer sur Lyon, ma vie est un peu plus agitée qu’avant. Ce qui me va très bien mais étant par période une grosse merdasse de l’organisation, j’avoue que j’en profite un peu moins pour poster des petites choses. Je reviens aujourd’hui avec un groupe suisse qu’un anonyme m’a conseillé d’écouter. Sachez que j’écoute toutes vos propositions musicales et un grand merci car j’adore quand vous me conseillez des pépites ou autre. Et excusez-moi d’avance mais je ne peux pas tout aimer non plus donc ne soyez pas vénères quand je décide de ne rien faire.
Bref, ça vient de Lausanne, ça s’écoute tous les jours de chill absolue, de la new-soul des montagnes on aime on adore, pour se faire des sessions érotiques autour d’une raclette. Red Alibi mesdames, messieurs, c’est maintenant.

1) Salut les RED ALIBI ! Présentez-vous-en quelques mots !

Bonjour Mademoiselle Gloomy!
Notre duo red alibi est né en novembre 2015 à Lausanne. A la base du projet nous sommes deux. Lara est la partie chantée et paroles et moi la partie instrumentale et production musicale.
On pourrait qualifier notre style de new-soul qui tient ses origines du blues et du jazz, accompagné de sons électro. Mais c’est juste pour trouver une place où se situer. Nous avons des influences et des backgrounds différents mais c’est exactement ce qui forme notre identité.
Début 2017 a marqué la sortie de notre premier album « -Coma-« 


2) Pourquoi avoir choisi ce nom de groupe ?

Lara : « Raconte-moi une histoire du cœur pour être ailleurs”
Red est pour la sensualité, la passion, le cœur, le sang et tout simplement la vie je suppose?
Alibi est avoir un prétexte une raison pour être ailleurs, une excuse pour être libre dans nos rêves, pensées et émotions.
Je dois admettre que trouver un nom qui reflète notre « univers » sans être vulgaire sur internet n’a pas été une tâche facile.

3) Plutôt originale votre rencontre au sein d’un cabinet d’architecture. Le feeling musical est rapidement passé ?

Arnaud : A ce moment, nous avions tout les deux eu différents projets musicaux qui s’étaient terminés il y a quelques temps et, nous étions dans une période musicale moins active. Au début, nous n’avions pas l’intention de monter un projet mais plutôt de faire des reprises dans le but de retrouver une activité musicale, très importante dans nos vies. Nous avons directement eu un très bon feeling qui nous amenés non plus à jouer uniquement des reprises mais à composer. C’est après un an environ que nous avons sortit notre premier album « -Coma-« 

4) Votre style est très éclectique et ça me plaît énormément. Des touches de hip-hop, de soul, de jazz… Quels sont vos influences musicales à tous les deux ?

Lara : Les artistes et groupes qui constituent mon bagage d’influences sont nombreux et je ne cesse d’être surprise! Mais pour la plupart, ils sont issus de la New wave – Trip hop – Jazz & Soul. J’adore tous ce qui sonne très « dramatique et sensuel ».

Arnaud : Pour ma part, je suis beaucoup influencé par la musique hip-hop / soul surtout le groove si particulier et propre à ce style. En tant que guitariste, j’ai aussi énormément écouté des musiciens comme John Mayer, Mark Knopfler ou bien Tom Misch qui ont influencé ma façon de jouer tant au niveau de leur jeux qu’au niveau de la couleur que la guitare apporte aux morceaux. Le mélange d’instruments acoustiques enregistrés en studio et des sons électroniques me fascine mais surtout il me permet de mieux exprimer ma personnalité dans la musique.

5) On pourrait presque croire Arnaud que ta formation de violoniste t’a dégoûté, mais les bases que tu as acquis durant toutes ces années te sont-elles utiles aujourd’hui pour réaliser tes compositions ?

Ce qui ne m’a pas plus c’est la rigidité de la formation au conservatoire. J’ai surtout appris à interpréter des morceaux et à travailler la technique de mon instrument. Malgré tout ce travail et  11 ans de pratique, je n’étais pas capable d’improviser. Durant l’adolescence, j’ai eu besoin d’une rupture avec cet instrument. Je me suis mis à apprendre la guitare et à jouer du rock. C’était pour moi l’instrument parfait pour composer et improviser. Le passage du violon à la guitare s’est fait plutôt rapidement étant donné la similitude de ces deux instruments d’un point de vu technique. Ma formation classique m’a évidemment permis d’avoir une bonne base musicale que j’utilise encore maintenant que se soit dans la composition ou dans l’interprétation.

6) Lara j’aurais pu croire que tu étais une jeune femme noire en entendant ta voix ! Au fil des morceaux, tu as réussi à me faire voyager et même à me faire frissonner par moment. Comment la travailles-tu pour la rendre si envoutante ?

Tout d’abord merci pour le compliment. Je rougis là! Je pense que travailler un univers personnel et imaginaire est très important mais c’est en le combinant avec différentes techniques que l’on peut trouver l’intention recherchée. La voix est l’instrument qui me permet de raconter des histoires et pendant quelques instants de faire parler mon cœur en espérant toucher et faire battre le vôtre.

Ce que j’essaie est transmettre une sensation et non un exploit technique.

7) Comme je le disais récemment dans mon interview avec Flèche Love, je connaissais la suisse comme porteuse d’artistes qui excellent dans le milieu du rap. Que pouvez-vous nous dire là-dessus également ? Est-ce difficile de s’y faire une place avec un projet comme le vôtre ?

Arnaud : Il est vrai que la Suisse est porteuse d’une nouvelle vague de rappeurs qui se font actuellement connaître en Europe et surtout en France. Par rapport à nous, malgré les influences hip-hop que nous avons, notre projet ne touche pas le même type de public. Nous cherchons une ambiance plutôt calme et introvertie, quelque chose de chaleureux qui se distingue de la mouvance actuelle du hip-hop.

8) D’ailleurs Flèche Love fait-elle partie de votre entourage ou avez-vous eu l’habitude de vous croiser sur divers évènements ?

Lara : Non mais Merci pour le super tuyau! Personnellement je ne connaissais pas. Mais je suis sûre qu’Arnaud doit connaître.

Arnaud : Je n’ai jamais eu l’occasion d’écouter Flèche Love en concert ni de la croiser. Cependant j’aimerais beaucoup!

9) Comment s’est réalisé la production de votre premier album « Coma » ? Que voulez-vous essayer de transmettre via vos textes ? On peut voir également que vous vous êtes entourés de proche pour le visuel de la pochette par exemple.

Lara :  La production de « -Coma- » s’est réalisée dans la chambre d’Arnaud emménagée par ses soins en un petit studio bien cosy. Ce fut un va et vient de travail en parallèle entre Arnaud, Mujo le parolier et moi-même, pour arriver à ce but commun. Nous tenons d’ailleurs à remercier nos amis Matthieu Blanc et Lino Schockaert pour leur travail exceptionnel et un merci particulier à Lad Agabekov de Caduceus Mastering pour nous avoir accompagnés dans la dernière étape.
Les textes de Mujo sont intimes mais laissent à chacun une place pour se créer sa propre histoire. C’est ce que je souhaite atteindre avec le temps. Les dessins sont l’oeuvre de “Goullagoullik”, Grégoire Guex – architecte et grand artiste. Mais nous avons été et continuons d’être supportés par beaucoup d’âmes très douées et passionnées.


10) Quel a été le retour du public à la sortie de celui-ci que ce soit de manière digitale ou en live ?

Arnaud : Les retours ont été très positifs à notre grande surprise! Nous avons reçu beaucoup de messages très touchants et encourageants. Avec le peu de publicité, nous sommes plus que ravis du résultat, motivés et ça continue!
Les lives avec nos musiciens, Vinh Pham à la guitare/clavier et Lino Schockaert à la basse sont toujours des moments magiques partagés avec le public.

11) Vos prochains concerts se font essentiellement en Suisse pour le moment ? A quand un passage en France ?

Effectivement, il n’y a pas encore de date prévue outre frontière. Mais les idées ne manquent pas! En France? Pourquoi pas! Tu as un plan? 

12) Que peut-on vous souhaiter de cool pour cette rentrée 2017 ?

D’être Heureux!

 

 

 

 

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply