FREESTYLE 0326 : SANS TORD

Je n’aime pas trop parler de Reims. Certes c’est ma ville natale mais beaucoup de mauvais souvenirs y sont présents pour moi. Malgré tout ça, je suis de très près l’actualité musicale car je trouve qu’il s’y passe toujours énormément de choses intéressantes.
C’est le cas des Freestyle 0326, des battles de rappeurs du coin qui en valent carrément le coup ! Certains font partie de mes frères de cœur, d’autres m’étaient totalement inconnus, mais quel plaisir de voir que certaines personnes font en sorte que les choses bougent dans cette ville un peu triste ! Du coup, l’organisateur de ces freestyle, Robin, a bien voulu nous raconter comment cette aventure a vu le jour.

 

Comment ça va Robin ?

Ça va impeccablement bien, merci

 

Quel a été ton parcours jusqu’à présent dans le milieu de la musique ? Tu as commencé par une carrière de rappeur pour finir par devenir beatmaker ?

Au tout début j’ai commencé la guitare, après le chant. Du collège au lycée j’ai joué dans des groupes de métal et de rock (Harmful Mind, Bloodshoot Eyes ,Outside Inc). C’est à la fin du lycée que je me suis intéressé au hip-hop et que j’ai commencé à écrire des textes et à faire des prods. Après mon BTS audiovisuel en son je trouvais pas de taf donc je me suis investi à fond dans le hip-hop, j’ai commencé à enregistrer des potes (Oneka Mc, Zooin, Mc W). Et puis quelques années plus tard à force d’un travail acharné j’ai monté mon studio d’enregistrement dans l’association La Mine.

 

Comment tu t’y prends pour composer un son ? Tu t’enfermes dans ta chambre et tu décides de pondre quelque chose de cool ?

Au début quand je composais je m’enfermais dans ma chambre oui, je faisais des prods presque tous les jours, pour le kiff. Maintenant avec le studio j’ai moins le temps de composer, je le fais plus pour des artistes avec lesquels j’aime travailler. Dernièrement j’ai sorti un projet avec Pasteur qui s’appelle « OJI », j’ai fait toutes les prods, l’enregistrement etc. et lui a rappé. J’ai aussi glissé quelques prods sur le projet de Créance De Son.

 

Ta collaboration avec certains rappeurs de la ville a commencé comment ? Vous êtes tous potes à la base ?

Ouais au début c’était surtout avec les potes, maintenant via la studio j’ai l’occasion de rencontrer pas mal de rappeurs et je m’offre le luxe de bosser avec certains.


Qui a eu cette idée de lancer ce Freestyle 0326 ? C’était histoire de faire un « Rentre dans le cercle » à la rémoise ?

A la base c’est NOTO qui a pensé à ça, même si j’ai toujours eu cette envie de le faire, c’est vraiment lui qui m’a chauffé à le faire. Ouais voilà en mode « Rentre dans le cercle » un peu. Moi perso j’ai plus maté les « Grünt », mais les deux formats sont clairement des sources d’inspiration.

 


Pourquoi ne pas vous être associés avec l’équipe du Carto Blaster pour ce projet ?

Ce qui me plaît dans ce projet c’est qu’on a tout fait nous-mêmes, je me suis occupé du son, Syncope Production et Tsurihito de la vidéo. Donc au final, on avait pas forcément besoin d’eux.

 


Comment l’idée a-t-elle été reçue par l’ensemble des rappeurs rémois ?

Plutôt bien je pense, l’épisode 1 a plus fonctionné que le 2ème mais globalement y a que des bons retours, même s’il y a encore quelques trucs à améliorer 😉

 

Est-ce qu’avant de faire un freestyle, chacun sait sur quel morceau il va rapper ? Ou c’est juste toi qui balance des instrus à la suite ?

Avant le freestyle j’ai demandé à des beatmakers du coin de me transmettre des prods (big up à Bastard Moustache, BRLZ, Butterfly, Dakumo, Darkdem, Fraza, Jayel, Pire Mastaa, Sabbej, San Nom, Thatbigtony). J’ai fait ma sélection là-dessus et après j’ai demandé à chaque rappeur de sélectionner plusieurs prods, donc ils savaient !

 

On parle de freestyle, mais certains arrivent avec leurs textes déjà tous chauds. Est-ce qu’ils bossent ça avant ou est-ce de l’impro totale pour certain ?

Vu qu’ils savaient sur quelles prods ils allaient poser la plupart ont préparé leurs textes en fonction, certains ont écrit spécialement pour l’occasion, d’autres ont ressorti des textes déjà posés sur des sons. Je crois qu’il y a eu quelques impros mais pas beaucoup.

 

A quelle fréquence souhaites-tu pousser le délire ? Une fois par semaine ? Une fois par mois ? Une fois tous les trois mois ?

C’est assez galère à organiser donc je le ferai pas tous les mois, mais tous les 4 ou 6 mois ça me paraît cool.

 

Le but étant je pense de mettre en lumière les talents champ-ardennais, serais-tu prêt à intégrer des rappeurs d’autres contrées un peu isolées ?

Priorité aux gars du coin, le freestyle s’appelant 0326 (l’indicatif de la Marne), ça aurait pas trop de sens de ramener des gens qui sont pas du secteur (ouais c’est un peu sectaire cette histoire), mais pourquoi pas faire quelques exceptions si elles en valent la peine 😉

 


Et les meufs dans tout ça ? Il y a forcément des petites go qui voudraient s’initier au rap et montrer de quoi elles sont capables.

Ah y en a pas beaucoup dans le coin ! Je sais qu’il y a Leys mais elle est passée dans « Rentre dans le cercle » donc je sais pas si ça l’intéresserait de passer dans 0326… mais si elle est OP elle peut me contacter. 😉 Il y a aussi Soraya que j’ai pu enregistrer au studio, qui sera peut-être dans la saison 2.
Là on parle de rappeuses, après il y a aussi des chanteuses dans le coin donc à voir si on élargit le truc dans les prochaines saisons.


Parles-nous de ta relation avec Realshituro et Syncopeprodutions qui ont filmé ce projet.

C’est NOTO qui m’a mis en contact avec Syncope Production, j’avais déjà entendu parler d’eux avant car ils ont déjà clippé des rappeurs d’ici, et ils font du très bon boulot.

Tsurihito c’est un incontournable à Reims quand tu veux faire un clip hip-hop. On lui a demandé s’il était chaud de participer au projet, il a accepté et voilà !

 

Vois-tu ça uniquement comme un tremplin pour les rappeurs ou voudrais-tu que cela prenne une ampleur à la Rap Contenders ?

Quand on a fait ça c’était vraiment pour mettre en lumière les talents d’ici, donc faut que le projet aille aussi loin qu’il peut !

 

N’importe qui peut t’envoyer un son pour qu’il passe dans la tracklist des Freestyle 0326 ?

Pour les beatmakers c’est le même principe que pour les rappeurs, on choisit du local de préférence , après une fois de plus si ça vaut vraiment le coup on peut faire des exceptions 😉

 

Un petit mot pour finir ?

Un gros big up à toi pour l’interview ça fait plaisir !

Un gros big up à tous ceux qui ont participé au freestyle 0326 !!

Un gros big up à tous ceux qui font avancer le hip-hop à Reims !!!

 


 

SANS TORD

 

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.